Mobilité adultes

Depuis plusieurs années, notre projet éducatif encourage nos élèves et notre personnel à s’ouvrir au monde. La mobilité est devenue une priorité au sein de notre établissement, désormais labellisé « Établissement international ». Nous favorisons la mobilité de notre personnel afin que celui-ci développe sa formation professionnelle.

PROJET : Consortium ECVN
Dans la continuité de nos dossiers Erasmus « mobilité des personnels », nous avons décidé de créer, en lien avec nos partenaires du vignoble nantais, un consortium nommé ECVN (Etablissements Catholiques du Vignoble Nantais) qui permettra de faire partir en formation des personnels dans toute l’Europe.

Témoignage

Séjour Don Quijote

Marie Robin, Éducatrice vie scolaire

Salamanque, ESPAGNE

J’ai choisi «Don Quijote» de l’Institut Cervantès à Salamanque.

Cathédrale de Salamanque

Cathédrale de Salamanque

Le lycée Charles Péguy est reconnu dans le programme Erasmus : tous les personnels de l’établissement peuvent partir, pendant 2 semaines, étudier une langue étrangère (1 semaine sur le temps de travail et une semaine sur les vacances). Pour la plupart des personnes, cette immersion permet de se remettre à niveau en anglais, espagnol, allemand, etc… C’est également un plus pour l’accueil de groupes ou d’élèves en immersion qui séjournent au lycée.

Voici un aperçu du séjour à Salamanque, ville située au Nord Ouest de l’Espagne, à la frontière du Portugal.

J’ai choisi «Don Quijote» de l’Institut Cervantès à Salamanque.

Le 1er jour on effectue des tests afin de composer des groupes par niveau : test écrit puis un oral de 5 à 10 mn. Ensuite nous sommes dirigés dans les classes (5 à 6 personnes par classe). Nous avons 5h de cours/jour, divisés en 3 temps avec 3 professeurs : 2h de vocabulaire, d’actualités, de textes, puis 2h de grammaire, et pour finir 1h de conversation.

Madame Simona Favari,
Directrice de l’Institut Cervantès à Salamanque

Le rythme scolaire espagnol diffère de celui de la France, les cours se déroulent le matin de 8h à 14h et ensuite c’est le déjeuner à partir de 14h30-15h, certains font la sieste et ensuite le travail personnel (exercices quotidiens). Les gens sortent vers 17h30 pour faire leurs achats et ensuite ils prennent un verre au bar servi avec des tapas entre collègues et amis. Le dîner se prend entre 21h30-22h, il n’est pas rare de se coucher à 1h du matin. C’est un séjour très bénéfique qui permet de réapprendre des bases d’espagnol acquises il y a très longtemps, de se faire comprendre et ce n’est pas simple mais toujours drôle.

C’est une grande chance de sortir du quotidien , cela permet de prendre du recul, d’explorer d’autres pratiques, les comparer et aussi apprécier, tout simplement notre travail, un grand merci à Mr Olivier et à l’équipe en charge de l’international.

C’est une grande chance de sortir du quotidien, cela permet de prendre du recul, d’explorer d’autres pratiques, les comparer et aussi apprécier, tout simplement notre travail, un grand merci à Mr Olivier et à l’équipe en charge de l’international.

Témoignage

Escale anglaise

Sophie Tessier-Bonneau, professeure d'anglais

Scarborough, Angleterre

15 jours de stage axé sur le lexique de mes spécialités

Sophie, accompagnée d'autres stagiaires

Pour la 4ème année consécutive, je suis partie en stage au Royaume-Uni, à Scarborough plus précisément.

Etant professeurs d’anglais, je trouve très important de me mettre à niveau et au goût du jour. J’axe mes séjours sur le développement de compétences linguistiques et pratiques.

Cette année, nous étions peu nombreux. Mon suivi a ainsi été personnalisé. J’ai souhaité travailler mon champ lexical dans les spécialités que j’enseigne, notamment celle du service à la personne. J’ai eu l’opportunité d’aller visiter une classe étudiant dans cette filière. Cela m’a permis d’échanger avec les professeurs et les élèves sur leurs pratiques. Pouvoir contextualiser le vocabulaire est un vrai plus !
L’année prochaine, j’aimerais mettre en place un projet avec mes classes de bac pro afin qu’ils puissent échanger avec les élèves de cet établissement.

Au delà de la mise à niveau en langue, c’est une véritable ouverture culturelle. J’invite tous mes collègues à faire de même. Pour ma part, j’espère bien repartir l’année prochaine !

Après 4 années, ces stages m’apportent toujours beaucoup. C’est un vrai enrichissement que je mets à profit dans mes cours et auprès de mes élèves !

Témoignage

Immersion Italienne

Geneviève Mercier, Enseignante en italien

Piacenza, Italie

Partie 15 jours en stage d’observation dans un lycée italien.

pates italiennes

Les fameuses pâtes italiennes

Arrivée au lycée

Le lendemain de mon arrivée à Milan, accueil au lycée scientifique Lorenzo Respighi, un lycée d’enseignement général à l’instar des lycées classiques (lettres, grec, latin..) et linguistique. Les élèves passent donc « la maturità » le baccalauréat italien un an après nos lycéens. Les cours ont lieu du lundi au vendredi matin de 8h00 à 13h30 et le vendredi après-midi de 14h00 à 16h00. Peu habituée à ces horaires, la matinée m’est apparue interminable.

Vie quotidienne

À 13h30, déjeuner à domicile. Pas de restaurant scolaire. L’après-midi est libre : les élèves font leur travail scolaire, les professeurs préparent leurs cours, assistent aux réunions, aux conseils de classe au lycée. Il y a quelques ateliers comme la chorale où tout membre de la communauté éducative est le bienvenu. Les fins d’après-midi et soirées sont donc dédiées aux activités extra-scolaires et à la vie sociale. Un rythme qui permet d’avoir un peu de temps pour soi chaque jour ! J’ai pu assister aux cours durant une semaine et demie, les trois derniers jours étant libérés pour que professeurs et élèves participent à des conférences concernant la sécurité routière, le harcèlement scolaire, la cyber-criminalité etc. Ces rendez-vous ont lieu 2 à 3 fois durant l’année.

Organisation au lycée

Au lycée Respi­ghi, outre les matières scien­ti­fiques, des cours de sport, lit­té­ra­ture, his­toire, latin (5 ans), phi­lo­so­phie (3 ans), his­toire de l’art (5 ans), reli­gion (5 ans) sont dis­pen­sés et les élèves peuvent choi­sir éga­le­ment des options facul­ta­tives dont la LV2. En cours, il y 25 élèves au maxi­mum par classe et les salles quelque peu vétustes (bâti­ment datant de la période fas­ciste) sont toutes équi­pées d’un TBI. Pas de trace écrite pré­vue par l’en­sei­gnant : plus auto­nome l’élève fait lui-même la syn­thèse du cours. Il doit être à même de répondre aux ques­tions éva­luées par l’en­sei­gnant le cours sui­vant. La « suf­fi­cienza» (6/10) est exi­gée dans chaque matière pour ne pas redou­bler.

Échanges entre enseignants

J’ai pu échan­ger lon­gue­ment avec les col­lègues, très accueillants et curieux, sur leurs pra­tiques, leurs exi­gences et par­ti­ci­per à leurs cours. En lit­té­ra­ture ita­lienne, les ana­lyses de texte m’ont sem­blé poin­tues et les notions en his­toire assez appro­fon­dies. Bref, un vrai plus pour moi en terme lin­guis­tique et pédagogique.

Un échange très enrichissant pour mieux comprendre le fonctionnement du système scolaire italien !